Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Vues de Budapest - Hongrie

Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

BD : "Seules contre tous" de Miriam Katin

com

 

Titre : Seules contre tous (« We are On Our Own »)

Auteur : Miriam Katin

Éditeur : Seuil

Année : 2006

Seules-contre-tous.jpg

 

Présentation de l'auteur :

    Dans ce récit envoûtant, Miriam Katin relate son parcours avec sa mère en Hongrie durant la Seconde Guerre mondiale, alors que toutes les deux fuient les persécutions nazies. Tandis que son père est enrôlé dans l'armée hongroise, Miriam et sa mère sont contraintes de quitter Budapest, refusant d'être parquées avec les autres juifs promis à la déportation. Elles se font passer pour une servante russe et sa fille illégitime, vivent dans la clandestinité, croisent des officiers allemands, une ribambelle de traîtres et de collaborateurs, des paysans dépassés et des soldats soviétiques sans foi ni loi. Dans cette fuite éperdue, certains d'entre eux vont pourtant les aider.

 

seule-contre-tous-image.jpg 

 

Mon avis :

    Voilà un roman graphique qui vient se tenir fièrement à côté du célébrissime Maus (lien). Il aborde la Shoah d'un manière bien différente de son illustre prédécesseur. Ici pas de prise de recul avec les visages d'animaux, pas d'humour juif, juste une réalité crue et forte. Miriam Katin nous propose, où plutôt propose à ses enfants car c'est là le but de son travail, une œuvre profondément intime : la sienne.

 

    Nous sommes donc à Budapest en 1944. La guerre s'approche de la ville, la Solution Finale s’accélère. La mère de Miriam choisit de fuir cette ville où la déportation l'attend, inexorable... Elles se font passer pour mortes pour pouvoir fuir les autorités et les dénonciations d'une population hongroise pas toujours très solidaires devant les persécutions des juifs... Direction la campagne où la guerre finira par les rattraper, la guerre et son lots d'horreurs, de sacrifices et de remises en cause. Pourquoi l'holocauste ? Où est ce dieu qui est sensé sauvé le peuple juif ?

 

    Au niveau graphique, le noir et blanc, même si on pourrait plutôt parler de noir et gris tellement l'ambiance d'un monde qui s'effondre est lourde, alterne avec quelques rares pages en couleurs pastels (Miriam aujourd’hui à New-York). Le dessin tout en crayonné est précis et ne cache rien, même l'indicible.

seules-contre-tous-miriam-katin.jpg

   Heureusement pour le lecteur, car sans cela la lecture ne serait que trop dure, la narration de Miriam Katin est tout en douceur, amour. Ce roman graphique est une bombe émotionnelle et un objet à mettre dans toutes les bibliothèques pour ne pas oublier à l'heure où l'Europe est secouée à nouveau...

 

Cette BD a reçu le Grand Prix ABCD en 2008

 

 

 

Print
Repost

Commenter cet article

Catherine 26/06/2012 08:06


Je ne connaissais pas, je note

Michaël Lefebvre 26/06/2012 09:19



Lance toi, c'est un très belle BD