Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Vues de Budapest - Hongrie

Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Vilmos Kondor, "Budapest la noire"

com

Titre : Budapest la noire

Auteur : Vilmos Kondor

Éditeur : Editions Payot & Rivages

Collection : Rivages/Thriller

Traductrice : Georges Kassai et Gilles Bellamy

Année : 2011

 

http://www.payot-rivages.net/couvertures/bassedef/9782743621889.jpg

4ème de couverture

Budapest, octobre 1936. Le Premier ministre vient de mourir. Tandis qu'ont lieu les funérailles officielles, le corps d'une jeune fille est retrouvé dans une rue mal famée, gisant sous un porche, une jambe repliée. Le sac de la victime est vide, en dehors de quelques papiers et d'un "Miriam", un livre de prières juives pour les femmes.

Zsigmond Gordon, reporter judiciaire pour le journal Az Est, se rend sur le lieu du crime et, à sa grande surprise, reconnaît la jeune fille. Il l'a vue de manière fortuite sur des photos dans le bureau de Vladimir Gellert, inspecteur à la brigade criminelle de Budapest. Intrigué, Gordon veut en savoir davantage sur cette jeune prostituée qui porte des vêtements de qualité, peu en rapport avec son activité. Qui est-elle donc, se demande le journaliste qui ne tarde pas à être victime de menaces de plus en plus inquiétantes ?

Premier volet d'une future série, ce roman noir plonge le lecteur dans la ville de Budapest à la veille de la Seconde Guerre mondiale, avec ses cafés et ses tramways, ses gangs et ses prostituées, ses quartiers chics et ses rues louches. Il nous propose une véritable radiographie de l'époque à travers l'enquête de son héros chandlérien. Située quelques années avant l'horreur nazie, cette histoire tragique dépasse, par l'ampleur de ses ramifications historiques, la simple résolution du mystère.

 

L'auteur

Né en 1954, Vilmos Kondor a fait des études de chimie à Paris. Budapest la noire est son premier roman.

 

Mon avis

Lorsque la documentaliste du Lycée Français de Budapest m'a donné ce livre à lire suite à une demande de ma part de quelque chose de léger pour les dernières vacances, je me suis dis c'est nul comme titre ! Réaction stupide, réaction active (pléonasme) et réaction non fondée. « Budapest la noire » fait évidemment référence au roman policier, roman noir, mais peut être à l'ambiance lourde de menaces de Budapest en 1936.
Le cadre et le contexte ont bien évidemment joué un grand rôle dans l'intérêt et le plaisir que j'ai eu à lire ce livre. Les personnages principaux et secondaires sont bien brossés quoi que parfois à la limite de la caricature. Quoi qu'il en soit, on s'y attache au fil des pages et on vient à attendre le dénouement avec une impatience non feinte. N'est-ce pas le contrat de lecture pour ce genre littéraire ? Un lecture rapide et facile, une ambiance lourde et noire, des rebondissements et au final un bon moment passé.

 

 

 

 

 

Print
Repost

Commenter cet article