Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Vues de Budapest - Hongrie

Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

"Randevú... à Budapest, un passé pas si simple" par Vali Fekete & Sébastien Péchenart

com

 

Titre : Randevú... à Budapest, un passé pas si simple

Auteurs : Vali Fekete, Sébastien Péchenart

Éditeur : Éditions du Huitième Jour

Année : 2006

ISBN : 9632190785

 

randevu-a-budapest-un-passe-pas-si-simple.jpg

 

Présentation de l'éditeur :

 

    " Nous arpentions les rues et je racontais. J'ai raconté ma vie, mon enfance, le socialisme (quand les gens de l'Ouest l'évoquent ils parlent toujours de communisme, mais s'ils étaient suffisamment évolués idéologiquement, ils sauraient que nous l'approchions mais sans jamais l'atteindre...) - je lui ai donc raconté le régime, une partie de ma jeunesse, et le changement politique, les espoirs et les déceptions. C'était facile de parler à un étranger. "

    Vali Fekete est une journaliste Hongroise qui vit entre Paris et Budapest. Sébastien Péchenart est un photographe Français qui vit à Paris.

 

Mon avis :

 

    J'ai offert ce livre à ma mère il y a quelques années et cela sans l'avoir lu. Je pensais lui faire découvrir Budapest à travers un guide touristique un peu différent, mêlant récit d'une Hongroise et photos de son compagnon Français. Et j'ai mal visé, ce n'est pas un guide pour les touristes. Il s'agit plutôt d'un regard en arrière de Vali Fekete sur ses années d'avant le changement de régime, de cette période dont elle se sent à la fois étrangère et petit maillon, et qui fascine son compagnon.

   J'ai retrouvé beaucoup de détails, de souvenirs, d'anecdotes que j'avais déjà entendu en parlant avec des amis hongrois (au moins trentenaires) ou en regardant certains films hongrois (Moskva ter par exemple).

   La lecture de ce petit livre fut un moment de plaisir où j'ai pu mêler mon vécu local et mes connaissances sur cette belle ville en me laissant porter par le texte et les photos. Toutefois, je ne suis pas convaincu que si Budapest m'était inconnu, j'aurais vraiment apprécier ce « randevú ».

Print
Repost

Commenter cet article