Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Vues de Budapest - Hongrie

Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Lorsque Dick Annegarn rend hommage à Attila József

com

Attila-Jozsef.jpg

 

 

Attila József

 dick-annegarn.jpg

 

Dick Annegarn

 

 

 

    Lorsque Dick Annegarn, le compositeur-auteur-chanteur néerlandais francophone rend hommage au grand poète hongrois Attila József cela donne une bien belle chanson, au ton très juste et touchant.

    De plus cette chanson résonne de manière doublement intime pour moi. Premièrement parce que c'est mon frère aîné qui m'a fait découvrir le grand Annegarn il y a bien longtemps, et cela à travers des titres comme « Sacré géranium », ou « la transformation ». Et ensuite parce que József Attila est le premier auteur, le premier poète, hongrois que j'ai lu en arrivant ici il y a 5 ans. Il s'agissait du recueil « Aux branches du néant ».

 

Bonne écoute et bonne lecture !

 

ATTILA JÓZSEF - paroles et musique de Dick Annegarn (« Approche-toi », 1997)

 

Qu'est-ce que je sais de ce poète-là,

Sauf qu'il avait le verbe bref,

Et qu'il s'appelait Attila, Attila József

En ancienne Transylvanie

Un pauvre jour il naquit.

Son père était déjà parti, l'amour était bref

Pauvre magyar, t'aurais voulu valider ton histoire,

Tu n'aurais pas mieux fait.

Ses deux petites sœurs et sa mère

Vivaient dans le même deux pièces,

Avec d'autres locataires peu avares de leurs fesses.

Ils l'ont changé de famille,

Qui l'ont changé de prénom.

Ami en terre ennemie, enfant sans ballon.

Pauvre magyar, t'aurais voulu valider ton histoire,

Tu n'aurais pas mieux fait.

Il a grandi puis vieilli,

Lisant tout ce qui se lit,

Vivant du peu de répit que lui laisse sa chance.

On lui refuse son diplôme

Pour une fausse indécence

Et sans détour il nous prône le délit d'innocence.

Pauvre magyar, t'aurais voulu valider ton histoire,

Tu n'aurais pas mieux fait.

Il a quitté le Parti,

Qui ne l'a pas accepté.

Il a pris part et parti pour l'éternité.

Il a quitté la maison

Pour faire un tour pour toujours.

Il a quitté le perron aller sans retour.

Pauvre magyar, t'aurais voulu valider ton histoire,

Tu n'aurais pas mieux fait.

Print
Repost

Commenter cet article

Rozsa 15/05/2016 13:31

Merci pour cette intéressante découverte!