Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Vues de Budapest - Hongrie

Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

BD : "Quartier lointain" de Jirô Taniguchi

com

 

Titre: Quartier lointain (intégrale)

Dessinateur/Scénariste  : JirôTaniguchi

Éditeur: Casterman

Date : 1998

 

quartier-lointain-couverture.jpeg

 

L'histoire

 

Nakahara est un quarantenaire typique du Japon. Il vit pour son travail et sa petite famille. Sans savoir comment ni pourquoi, il se retrouve à suivre la route vers la ville de son enfance et de son adolescence. Là où sa famille vivait, là où son père les a abandonné, là où sa mère est morte, âgée. Un papillon passe, un malaise survient, sur la tombe de cette mère, et Nakahara découvre. Il se redécouvre adolescent, tel qu’il était à quatorze ans, à revivre les évènements de l’époque, tout en gardant son esprit de quarante ans pour les comprendre. (source : Les chroniques de l'invisible)

 

quartierlointain.jpg

 

 

Mon avis

 

Quelques mots sur le dessin pour commencer. Jirô Taniguchi sait dessiner c'est une chose incontestable mais je ne suis pas un grand amateur/connaisseur des codes du manga. Du coup (?) je ne trouve rien d'exceptionnel à son travail. J'ai tourné les pages avec plaisir ce qui est déjà pour moi dans un manga pas si mal.

 

Le scénario maintenant. Je vais faire hurler de rage certain mais là encore je n'ai rien trouvé de super original. Qui n'a pas rêvé d'avoir ses connaissances d'adultes à un moment charnière de son enfance ou de son adolescence ? Taniguchi mets ça sur papier sur fond de Japon post seconde guerre mondiale (le contexte est pour moi l'aspect le plus intéressant de la BD, on peut sentir l'ambiance et les problématiques de la période).

 

Donc le héros se retrouve à l'école et se balade, séduit la plus belle fille du lycée et arrive à mieux comprendre ses parents. Follement étonnant ? Non pas vraiment, mais l'auteur arrive à mener ça avec beaucoup de subtilité et finesse ce qui évite à ce manga de ressembler à un film américaine. Ce qui fait de ce livre une belle œuvre.

 

Bon je vais pouvoir voir l'adaptation cinématrographique.

 

 

 

Logo-top-bd-2011

Note Top BD des blogueurs : 15/20

Print
Repost

Commenter cet article

Yaneck Chareyre 04/12/2011 15:47

Je te trouve extrêmement sévère avec cet album, tu le sais.
Moi je lui trouve une ambiance exceptionnelle, une nostalgie parfaitement traitée, et une absence de gnangnantise.
Je ne sais pas si c'est original, mais moi je trouve ça profond. Surtout la relation au père.

Michaël Lefebvre 04/12/2011 15:58



15/20 c'est pas particulièrement sévère, et j'ai beaucoup réfléchis sur ce manga. J'ai même pris le temps de le lire 2 fois ce qui est hyper rare chez moi vu le peu de temps libre.


Mais vraiment je le trouve bien fait mais n'arrivant pas à la cheville d'un grand roman ou film ce qui est pour moi une condition pour mériter une excellente note. Après si j'étais capable de
faire une chose de ce niveau je serai heureux et satisfait de moi.


Mais j'ai vraiment apprécié le contexte même si je regrette qu'il n'est pas pris plus de place.



Catherine 03/12/2011 22:19

J'adore Taniguchi ! C'est dommage que tu n'aies pas adhéré plus que ça...

Michaël Lefebvre 04/12/2011 11:45



J'ai quand même donné un 15/20 pour le Top mais je m'attendais à quelque chose de grand.
Je vais essayé de continuer à lire les BDs du top, enfin celle que je trouve à Budapest