Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Vues de Budapest - Hongrie

Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

BD : "Partie de Chasse" - Bilal & Christin

com

Titre: Partie de chasse
Dessinateur : Enki Bilal
Scénariste: Pierre Christin
Éditeur: Les Humanoïdes Associés
Date : 1983

 

partie_de_chasse_couverture.jpg

 

L'histoire

     Un vieux révolutionnaire russe invite ses anciens compagnons à une partie de chasse. Au travers du récit, c'est toute la décrépitude d'un monde communiste ensanglanté et meurtri qui va nous être montrée. Nous sommes à six années de la chute du mur de Berlin.

 

Mon avis

     Difficile pour moi de parler de « Partie de chasse » du duo Bilal-Christin. En effet il forme avec « Les Phalanges de l'Ordre Noir » une de mes bases en matières de BD, de plus il semble ardu de parler maladroitement d'une œuvre si forte. Essayons tout de même...

     Christin nous entraine dans une ambiance très « fin-de-siècle », pour emprunter un terme anglais, (la BD est sortie en 1983, à une période où bien peu avaient prévu la chute du bloc soviétique),  que le dessin froid et distant, avec quelques touches de couleurs vives (rouges évidemment...) de Bilal sublime.
     Les deux générations d'apparatchiks sentent autant la naphtaline l'une que l'autre, tout en faisant preuve d'une maitrise sans faille des règles des jeux de pouvoir mortels... L'histoire est ficelée de main de maître, chaque détail à son importance. Le doute est laissé sur la véracité historique. Il est même entretenu par les portraits des personnages à la fin de l'ouvrage. Je ne suis pas un spécialiste de la période et préfère ne pas me prononcer sur ça, toutefois, Janos Molnar ou plutôt Molnár János est un peu un nom à la Dupont/Martin en France.

     J'ai pris, repris et je reprendrai toujours autant de plaisir à lire « Partie de chasse » pour l'harmonie entre le scénariste et le dessinateur, pour le thème historique, pour l'écho que cette BD me renvoi, pour son cynisme plein d'espoir.

 

 

partie_de_chasse-page.jpg

 

 

     Juste une dernière remarque, on retrouve de nombreux oiseaux dans la BD, dont un oiseau rouge sur la couverture ainsi que pages 68,  74, 81, 82, 83, 84, 85, 86, 87, 88(?). Je vous laisse réfléchir à cela.

 

 

 

 

Logo-Top-bd-2012

 

Note Top BD des Blogueurs : 18/20

Print
Repost

Commenter cet article

Catherine 27/01/2012 23:43


Pas fan des BD et de l'univers d'Enki Bilal mais celle-ci pourrait me plaire.


Les oiseaux... Symbole de la liberté ? Ils peuvent eux traverser les frontières et aller à l'Ouest. C'est ça ?


Bon weekend !


PS : Le challenge Dragon 2012 :
intéressé ?

Michaël Lefebvre 28/01/2012 00:30



Je ne suis pas fan non plus de l'univers de Bilal mais là on est plutôt dans celui de Christin (au niveau du scénario) donc n'hésite pas à découvrir cette BD.


Oui, les oiseaux symbole de liberté ou d'oppression (de la colombre au rameau d'olivier à l'aigle romain...). Mais je n'ai pas vraiment de réponse sur ces oiseaux... :-)


Le challenge Dragon 2012, j'ai vu et j'y réfléchis sérieuseument ce weenkend que je te souhaite aussi bon!



Yaneck Chareyre 27/01/2012 10:23


Tu le relis à quoi, cet oiseau rouge?

Michaël Lefebvre 27/01/2012 10:45



L'oiseau "céleste" par opposition au serpent "terrestre" peut être?


Une couleur rouge sang renvoie au phénix aussi et donc à la renaissance, au renouveau.


Ce qui est sur c'est que l'oiseau rouge est surtout présent à la fin de la BD, lorsque l'intrigue se dénoue, lorsque on prend un peu d'altitude