Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Vues de Budapest - Hongrie

Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Littérature hongroise avec Magda Szabó

com

Cet article est reposté depuis La culture se partage.

MagdaSzabo1MagdaSzabo2Magda Szabó est née le 5 octobre 1917 à Debrecen, capitale du comté de Hadjú-Bihar (dans l'est de la Hongrie près de la frontière avec la Roumanie). Fille d'une famille bourgeoise protestante, elle a étudié à l'université de sa ville le hongrois et le latin (mais elle parlait aussi l'allemand, l'anglais et le français) puis a enseigné au lycée protestant pour filles de Debrecen. Mariée en 1947 à l'écrivain Tibor Szobotka (1913-1982), elle a publié ses premiers recueils de poèmes et fut immédiatement considérée comme un espoir de la littérature hongroise. Mais en 1949, le prix Baumgarten lui est retiré « pour des raisons politiques » et elle est licenciée du Ministère de la religion et de l'éducation où elle travaillait depuis 1945. Elle a alors disparu de la scène littéraire puisqu'entre 1949 et 1956, ses livres (ainsi que ceux de son mari) furent interdits de publication par le régime stalinien. Durant ces années, elle a recommencé à enseigner et a aussi effectué des traductions. Cependant en 1959, elle a reçu le prix Attila Jozsef et elle fut à nouveau publiée et reconnue au niveau littéraire d'autant plus que de nombreux prix sont venus s'y ajouter : Lajos Kossuth en 1978, Pro Urbe Budapest en 1983, Csokonai en 1987, Getz en 1992, Betz Corporation pour La porte en 1993, Déry en 1996, Agnes Nemes Nagy en 2000, Fémina étranger pour La porte en 2003, Mondello en 2005, Cévennes du meilleur roman européen pour Rue Katalin en 2007, année de sa mort (le 19 novembre à Kerepes, elle était en train de lire, elle avait « un livre à la main »).

 

La petite info en plus

Hermann Hesse disait qu'elle était le « poisson d'or » de la littérature hongroise.

 

Ses romans traduits en français chez Viviane Hamy

La ballade d'Iza (Pilátus), janvier 2005, 286 pages, réédition dans la collection Bis à paraître le 4 mars 2009 (déjà publié en 1963 au Seuil sous le titre La ballade de la vierge)

Le faon (Az őz), janvier 2008, 220 pages (déjà publié en 1959 au Seuil)

La porte (Az ajtó), août 2003, 286 pages, réédition dans la collection Bis en janvier 2005 (déjà publié en 1987)

Rue Katalin (Katalin utca), septembre 2006, 250 pages (déjà publié en 1967 au Seuil)

 

 

À paraître chez Viviane Hamy le 25 février 2009

 

L'instant (La Créüside), 360 pages - A pillanat (Creusais), 1990

Le vieux puits (Souvenirs d'enfance), 260 pages - Ókút, 1970

 

Autres romans précédemment traduits en français

Fresque (Freskó), 1958 au Seuil (roman écrit pendant ses années de silence littéraire)

Dites à Sophie (Mondják meg Zsófikának), 1958

Bleu-île (Sziget-kék), 1959 (Flammarion)

Lala, princesse du pays des fées (Tündér Lala), 1965 (Flammarion)

Les parents perdus (Mózes egy, huszonkettő), 1967 (Seuil)

 

Les ouvrages non traduits en français

Bárány, 1947 (recueil de poèmes, son premier livre) Az órák és a farkasok, 1975
Vissza az emberig, 1949 Szilfán halat, 1975
Ki hol lakik, 1957 Az a szép, fényes nap, 1976
Bárány Boldizsár, 1958 Régimódi történet, 1977
Neszek, 1958 Kívül a körön, 1980
Marikáék háza, 1959 Erőnk szerint, 1980
Vörös tinta, 1959 Megmaradt Szobotkának, 1983
Disznótor, 1960 Béla király, 1984
Álarcosbál, 1961 Az ajtó, 1987
Születésnap, 1962 Az öregség villogó csúcsain, 1987
A Danaida, 1964 Záróvizsga, 1987
Hullámok, 1965 A félistenek szomorúsága, 1992
Eleven képét a világnak, 1966 A lepke logikája, 1996
Fanni hagyományai, 1966 Szüret, 1996
Alvók futása, 1967 A csekei monológ, 1999
Zeusz küszöbén, 1968 Mézescsók Cerberusnak, 1999
Abigél, 1970 (roman adapté au cinéma en 1978) Merszi, Möszjő, 2000
Kiálts, város !, 1971 Für Elise, 2002
A szemlélők, 1973 Békekötés, 2006

 

Print
Repost

Commenter cet article