Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Vues de Budapest - Hongrie

Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Le langos ou la sublimation du gras - par François Mosnier

com
Le langos ou la sublimation du gras - par François Mosnier

La Hongrie est un pays où l'on frit beaucoup, l'on y frit midi et soir ..frire et le propre du Hongrois. C'est même une de choses qui surprend généralement les touristes goûtant aux spécialistes locales.

Ainsi viandes, poissons, légumes et même camembert ou boudin se voient roulés dans la farine, puis dans l'œuf et enfin la panure pour finir plongés dans l'huile bouillante . La friture est donc une des bases de la gastronomie hongroise et la friteuse un outil incontournable dans les cuisines magyares…Or, parmi ces multiples choses frites, une se détache avec avantage. Une spécialité locale, un beignet salé, appelé « LANGOS ». C'est une nourriture traditionnelle, roborative, goûteuse et bon marché qui se consomme sur le pouce.

Quand un Français pense aux beignets, il pense à ces choses sucrées, à ces souvenirs confiturés d'enfance, à ces vendeurs parcourant les plages ou aux Churros de fêtes foraines. Les beignets sont de formes différentes selon les régions et portent des noms poétiques guenilles ou mascottes, bottereaux ou chichis mais pratiquement toujours sucrés…

Le langos est un disque de pâte de taille variable, frit dans de l'huile restant moelleux au cœur, doré et croustillant à l'extérieur, il vous sera servi la plupart du temps dans un étrange papier gris qui absorbe rapidement une partie de l'huile de cuisson et qui donne au langos un délicat parfum (un peu comme pour le fish and chips dans le papier journal) mais qui ne repoussera pas le gourmet à la recherche d'émotions culinaires au coin de la rue.

La tradition veut que le langos se déguste à la brûle-doigts recouvert de crème aigre (tejföl) et de fromage râpé (trappista)..il vous faudra alors demander le « Sajtos tejfolos » langos, sur lequel vous ferez couler selon votre goût de l'ail écrasé (vous pouvez aussi le déguster de façon plus diététique avec seulement l'ail écrasé ), qui se trouve souvent dans un pot a confiture sur le bord du comptoir. Le déguster légèrement penché en avant vous évitera de maculer vos vêtements ou vos chaussures.

Voila pour la tradition…mais vous pourrez aussi dans la plupart des cas et selon votre appétit demander à ce que votre langos soit agrémenté de : jambon(sonka), de saucisses (virslis),d'échine fumée (tarja), d'oignons(hagyma) et même de tsatsiki, la salade de concombre à la grecque (tzatzikis). Mais tout comme pour les pizzas, il n y a pas de limites à l'imagination…et les Hongrois n'en manquent pas. Mais je n ai encore jamais rencontré de Langos à l'ananas! [et heureusement ! Note de Vues de Budapest]

Les échoppes (Sütöde) se trouvent sur les marchés, dans des petites rues, dans les passages souterrains donnant sur le métro , sur les « plages » du Balaton, dans les stades de foot, aux abords de certaines gares…. laissez votre nez guider vos pas . Le langos est une expérience culinaire incontournable et surtout… réitérable!

Le langos ou la sublimation du gras - par François Mosnier

La recette!

500 gr de farine tamisée

2 dl de lait

30gr de levure de boulanger

2 cuillères à soupe d huile de tournesol

1 cuillère à café de sucre

1 pincée de sel

1 dl d eau tiède

Mettre le sucre dans un bol, verser le lait tiède puis la levure émiettée.

Mélanger puis attendre un moment.

Dans un saladier,mettre la farine et le sel, faire un « puit » et y verser l'huile puis le contenu du bol (sucre, lait,levure) et une cuillère à soupe d'eau tiède.

Mélanger à la main, en ajoutant cuillère après cuillère, le reste de l'eau tiède jusqu’à obtention d'une pâte molle, former un boule, la saupoudrer de farine et la recouvrir d'un linge.

La placer dans un endroit chaud pour 45 min à une heure jusqu'à ce qu'elle ait doublé de volume. Étaler la pâte et avec les mains légèrement huilées, former de petites boules et les laisser reposer pendant 20 min( toujours sous un linge).

Faire chauffer de l'huile en bonne quantité dans une grande poêle à hauts bords.

Puis toujours avec les mains légèrement huilées, former boule après boule, à la manière des pizzaïolo, des disques que vous faites cuire dans la poêle jusqu'à ce qu ils soient bien dorés.

Bien les égoutter et laisser les convives se régaler ……

[un immense merci à François pour se magnifique article qui me donne vraiment l'eau à la bouche! De plus je suis un fan inconditionnel du langos! Michaël]

Le langos ou la sublimation du gras - par François Mosnier
Print
Repost

Commenter cet article

charles Falut 10/08/2015 13:05

Cher Monsieur.
Bravo et merci pour votre description de lángos.
Vous êtes certainement un consommateur assidu pour connaitre et pouvoir indiquer l'odeur particulière de la rencontre du lángos brulant et du papier. Permettez-moi un tout petit ajout. Quelque demi-siècle en arrière, l'ancêtre de ce beignet était simplement servi avec du sel et rien d'autre. La question ne se posait même pas.
Bonnes vacances !
ch.falut

Michaël Lefebvre 10/08/2015 14:20

Bonjour monsieur Falut,

Merci pour votre aimable commentaire que je transmettrai à l'auteur.

Un bon làngos juste avec un peu de sel et de la crème d'ail est effectivement une merveille gustative et de simplicité. Le retour à l'authentique comme dirait Pagnol!

Bonnes vacances