Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Vues de Budapest - Hongrie

Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Naissance de l’Église hongroise In Pierre Riché, « Les Carolingiens. Une famille qui fit l'Europe »

com

Le chef Geiza a entretenu de bonnes relations avec Otton Ier et l'évêque Pilgrim de Passau a envoyé des missionnaires allemands en Hongrie. Bientôt arrivent des Slaves appelés par la princesse Adélaïde, femme de Geiza, et, parmi eux, des disciples d'Adalbert de Prague. Ce dernier réussit en 985 à convertir le fils de Geiza, le jeune Vajk ; il le baptise à Cologne en présence d'Otton II et lui donne le nom d’Étienne. Après la mort de son père en 997, Étienne, qui a épousé une princesse bavaroise, installe des moines tchèques à Zobor et à Pannonhalma, lieu supposé de la naissance de saint Martin de Tours.Puis, selon une tradition très carolingienne, Étienne fonde un archevêché à Esztergom auquel il rattache plusieurs évêchés. Il put le faire grâce à l'accord d'Otton III et du pape Sylvestre II. […] Le prince hongrois, comme d'ailleurs les princes polonais, compte sur l’Église pour asseoir plus solidement sa domination temporelle et unifier sa principauté. Même si dans son administration Étienne imite les rois francs, il veille à garantir son Eglise de la germanisation. Malgré quelques résistances, la Hongrie devient et restera chrétienne. Bien plus, sa conversion permet l'établissement d'une nouvelle route vers l'Orient, route qu'empruntent, aux alentours de l'an mille, les pèlerins qui vont en Terre sainte.

In Pierre Riché, « Les Carolingiens. Une famille qui fit l'Europe », Hachette, 1983

précision : c'est un extrait de texte, datant de 1983. Il est aujourd'hui considéré que Martin de Tours est né à Szombathely. Merci Léo pour la précision!

Naissance de l’Église hongroise In Pierre Riché, « Les Carolingiens. Une famille qui fit l'Europe »
Naissance de l’Église hongroise In Pierre Riché, « Les Carolingiens. Une famille qui fit l'Europe »
Print
Repost

Commenter cet article

bpesti 17/11/2016 16:49

Bonjour.
Toute petite question : Le Geiza de l'article, n'a pas pour nom (en hongrois) le prénom non-traductible de Géza ?
Bien cordialement.
bpesti.

Michaël Lefebvre 17/11/2016 22:09

Bonsoir,
Je pense que la graphie "à la française" des prénoms hongrois était sans doute balbutiant en 1983. Vous avez en effet raison, le Geiza de l'article est bien le Géza hongrois. Géza qui est un prénom qui existe encore ici.
Bien cordialement

Léo 17/11/2016 13:59

Bonjour,

Une erreur semble s'être glissée dans le texte ci-dessus : Saint Martin serait né à Szombathely, et non à Pannonhalma, comme indiqué.

Léo

Michaël Lefebvre 17/11/2016 14:24

Bonjour,

Effectivement. J'ai rajouté une précision à cet extrait du livre de Riché.
Précision utile, merci!

Michael