Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Vues de Budapest - Hongrie

Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

J'accuse... remède de sans-"t" grammaticale

com

Cet article est reposté depuis lemoustac.hu.

J'accuse... remède de sans-"t" grammaticale

Cet essai de vulgarisation grammaticale, avec des simplifications intentionnelles quoique "globalement" justes, ne remplacera pas les heures d'études, mais vous permettra peut-être de gruger la grammaire hongroise... au début

La langue hongroise est difficile, certes. Mais pas autant que les Hongrois, ou certains résidents étrangers, voudraient le faire croire aux débutants pour les décourager, surtout si le premier conseil qu'on leur donne est de laisser tomber.... La fierté qui vise à vouloir placer sa langue à un niveau de complexité comparable à celui du chinois est légitime - mais essayez-donc de manger du goulasch avec des baguettes !

Pour les puristes, la langue hongroise comprend 23 cas, parfois plus encore selon certains manuels. Question d'interprétation sans doute car la réalité est toute autre, les cas en question n'en sont pas, et il n'existe pas de liste de déclinaisons à la "rosa-rosa-rosam-rosae-rosae-rosa" à connaitre par cœur, en 23 exemplaires de surcroit. Nul ne s'en plaindra !

Un exemple simple est la traduction de "avec", qui se compose (simplifions tout de même...) du suffixe "-val" ou "-vel". Certains osent appeler ça un cas, alors qu'il n'y a pas de quoi faire un fromage.

Un autre exemple est l'accusatif. Petit rappel, l'accusatif en hongrois répond globalement à la question "qui?" ou "quoi?", c'est à dire au COD. Il se traduit par l'utilisation de la lettre "t", parfois précédée d'une voyelle, dans le COD en question. Si le COD est composé de plusieurs termes, il s'agira de choisir le bon mot sur lequel appliquer le "t", puisqu'un seul suffit à faire passer le message.

Pour les débutants, ce "t" pose souvent problème. Et nombreux sont ceux qui vont l'ignorer, ou au contraire l'utiliser à tort et à travers. C'est déjà assez dur d'appendre des mots nouveaux, si en plus il faut les transformer au gré des phrases...

Comment alors éviter l'usage du "t" ?

Solution 1 (grugeage total):

Petit rappel de grammaire: seuls les verbes transitifs peuvent avoir un COD ou un COI. Le plus simple est donc, par mesure de sécurité, d'utiliser de préférence des verbes soit transitifs appelant un COI, soit intransitifs, soit d'état (intransitifs par nature).

Exemple: "je voudrais un verre de vin" - "kérek egy pohár bort". Au lieu de se poser 1000 questions (kérek ou kérem ? egy ou egyet ? pohár ou poharat ? bor ou bort ?), commencez par une variation de "lenni" (être): "nekem lesz egy pohár bor" (pour moi ce sera un verre de vin), "van-e bor ?" (y-a-t'il du vin ?), "akkor legyen egy pohár bor" (allons-y pour un verre de vin), et le tour est joué ! C'est moins joli mais le verbe "être" ne vous accusera jamais de rien ;)

Solution 2 (début d'assimilation):

Avez-vous remarqué que les Hongrois mettaient des virgules partout ? Et même parfois après un ou deux mots seulement, sans raison particulière ? La raison est pour eux, de justement gruger leur propre grammaire, en se débarrassant de l'accusatif dès le début de la phrase.

Exemple: "Azt látom, hogy..." (ce que je vois, c'est...) ou "Azt kérem, hogy.." (ce que je voudrais, c'est...): Le "t" est pris en compte dans le mot "azt" (ça), dont tout ce qui suivra le mot "hogy" (que) est l'équivalent. Plus besoin de réfléchir à l'accusatif pour le reste de la phrase !

ET CA MARCHE AVEC TOUS LES AUTRES "CAS", AUSSI ;)

Voici la formule grammathémagique:

[ Ez/Az avec son cas + verbe (VIRGULE) hogy... ]

Solution 3 (assimilation totale):

• Ecoutez bien ce que dit votre professeur de hongrois

• Faites vos devoirs assidûment

• Pratiquez, pratiquez, pratiquez !!!

Egészségére (à votre sans-t) !!

Ivan Alleaume • www.valamivan.com

Print
Repost

Commenter cet article